Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
infos-ouaga-6.over-blog.com

infos-ouaga-6.over-blog.com

Ce blog a été créé dans le but de permettre à l'arrondissement 6 de Ouagadougou d'avoir une visibilité

Débits de boissons à Ouaga VI : interview avec le 1er adjoint au maire dudit arrondissement

Monsieur YANOGO. Vous êtes le 1er adjoint au maire de l'arrondissement VI de Ouagadougou. Le jeudi 11 mai passé, vous aviez effectué une sortie de terrain dans votre arrondissement. Qu'en était-il ?

 

Mahama YANOGO : Avant tout propos, merci pour l'occasion que vous nous offrez de pouvoir communiquer avec nos populations. Pour revenir à votre question, notre sortie consistait à sensibiliser les tenanciers des débits de boissons sur les conséquences néfastes que leurs activités peuvent engendrer. Il s’agit de l’installation anarchique des maquis qui, le plus souvent, ne sont pas autorisés à ouvrir et qui obstruent les voies et/ou les espaces publics. Ces maquis qui poussent comme des champignons constituent un danger pour les populations riveraines en général et la jeunesse en particulier. En plus, la forte musique jouée dans ces lieux souvent à des heures tardives porte atteinte à la quiétude et à la tranquillité des voisins. Nous estimons donc qu’il faut agir ensemble afin de stopper ce désordre. Au cours de cette sortie, nous avons beaucoup sensibilisé et procédé aussi à la fermeture de quelques maquis.

 

Quelle était la composition de votre équipe?

 

Mahama YANOGO : Notre équipe était composée des conseillers de notre arrondissement, de la police municipale et de moi-même 1er adjoint au maire.

 

Quels sont les secteurs et/ou quartiers que vous avez visités et comment les tenanciers des maquis ont accueilli votre démarche?

 

Mahama YANOGO : Nous avions visité les secteurs 25 et 27. C’est un début mais dans les jours à venir notre action va s’étendre sur tout l’arrondissement. Lors de notre passage, les tenanciers, malgré le fait qu’ils ne respectent pas les règles disent ne pas apprécier de telles visites. Mais après avoir échangé avec eux, ils arrivent à comprendre le bien fondé de notre démarche. A priori, nous ne sommes pas leur ennemi, seulement la mairie tente de mettre de l’ordre dans ce milieu en invitant tout un chacun à se conformer aux dispositions réglementaires en la matière.

 

Au cours de votre tournée aviez-vous procédé à la fermeture de certains débits de boissons qui ne sont pas en règle?

 

Mahama YANOGO : Oui nous avions fermé des débits de boissons au secteur 25 et au secteur 27

 

Combien ?

 

Mahama YANOGO : 1 au secteur 25 et 2 au secteur 27

 

Bien ! Selon une enquête menée en 2014, votre arrondissement est miné par les débits de boissos et est classé premier parmi les douze arrondissements que compte la commune de Ouagadougou. Face à ce tableau peu reluisant quelle est donc la politique de la mairie dans ce domaine ?

 

Mahama YANOGO : Le conseil municipal a décidé d'assainir le domaine des débits de boissons dans notre arrondissement, et vous venez de signifier qu'il y a beaucoup de maquis dans notre arrondissement. Cela perturbe sans doute la quiétude de la population. Il y a aussi trop de plaintes pour cela. C’est donc en toute logique et pour le bien de tous que le Maire Jean NACOULMA et l’ensemble de tout le Conseil municipal ont décidé de mettre  de l'ordre. Cette action s’inscrit dans une vaste campagne de sensibilisation, de règlementation et éventuellement de fermeture de certains débits. Au regard de l’anarchie qui s’y règne et de certaines mentalités, c’est une mission qui parait difficile mais pas impossible pour peu que chaque citoyen comprenne le fond du problème. Sans être menaçants et sans vouloir nuire aux activités de quiconque, nous allons être fermes. C’est un début mais les jours à venir nous allons faire des sorties de grande envergure

 

Pour conclure quel appel aviez-vs à lancer à l'endroit des tenanciers des débits de boissons d'une part et à l'endroit de la population d'autre part?

 

Mahama YANOGO : Nous demandons aux tenanciers des débits de boissons de respecter la législation en la matière. Nous n'allons pas tolérer qu'ils nuisent à la quiétude de la population. Nous demandons la collaboration de la population. Elle doit coopérer avec la mairie d'une manière générale et en particulier avec la police municipale qui nous accompagne en dénonçant tout trouble à l’ordre public causé par le commerce des boissons.

 

Interview réalisée par Rayesbeogo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article