Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
infos-ouaga-6.over-blog.com

infos-ouaga-6.over-blog.com

Ce blog a été crée dans le but de permettre à l'arrondissement 6 de Ouagadougou d'avoir une visibilité

8 mars 2017 : Discours de Jean NACOULMA, Maire de l'Arrondissement VI de Ouagadougou

BURKINA FASO

Unité-Progrès-Justice

Commune de Ouagadougou

Arrondissement VI

8 mars 2017 : 160ème Journée Internationale de la Femme

 

Thème « La valeur morale de la personne humaine : responsabilité des communautés dans la lutte contre l'exclusion sociale des femmes».

 

Mesdames et mesdemoiselles

Aujourd’hui 8 mars, le monde entier célèbre la femme. C’est l’occasion pour nous de marquer un arrêt et de nous interroger sur la valeur de cette journée dédiée aux femmes et de porter la réflexion sur les traitements inhumains et dégradants que subit la femme dans notre société. En rappel, la journée internationale de la femme puise ses racines dans la lutte que mènent les femmes depuis des siècles pour leur épanouissement.

Mesdames et mesdemoiselles

Le thème retenu cette année est centré sur « la valeur morale de la personne humaine et la responsabilité des communautés dans la lutte contre l'exclusion sociale des femmes». Ce thème nous interpelle tous sur l'épineuse problématique de la valorisation de l'image de la femme dans notre société et son implication dans le développement du pays. Dans le contexte socioculturel qui est le notre, nous constatons que chaque année, dans différentes localités du Burkina Faso, des personnes âgées, majoritairement des femmes, sont chassées de leur foyer et/ou de leur famille et bannies de leurs communautés. Des femmes du troisième âge, sont souvent accusées de sorcellerie et sont ainsi exclues de leurs familles et de leurs villages après avoir subi des traitements inhumains et dégradants.

A titre d’exemple, les chiffres en matière d'exclusion sociale pour faits de sorcellerie sont alarmants. En septembre 2015, 255 personnes victimes d'exclusion sociale dont 250 femmes étaient enregistrées au centre Delwendé de Tanghin. A la même date, la Cour de solidarité de Paspanga abritait 82 femmes victimes d'exclusion sociale.

A la date du 17 décembre 2016, 926 personnes pour la plupart des femmes, victimes d'exclusion sociale ont été enregistrées dans 13 centres d'accueil et cours de solidarité et seulement 61 sont retournées dans leurs familles respectives.

Outre ces cas spécifiques d’exclusion, il faut signaler les cas d'exclusion de filles en difficulté, bannies ou chassées pour avoir pris une grossesse ou pour avoir refusé un mariage forcé.

Par exemple, l'Hôtel Maternel de Ouagadougou a accueilli et hébergé 205 filles exclues de leurs familles pour raison de grossesse sur la période de 2007 à 2016. On enregistre également des cas de femmes exclues socialement pour refus du lévirat.

Mesdames et mesdemoiselles

Face à ce phénomène d’exclusion, il nous revient tous de prendre des mesures adéquates pour assurer la protection des droits des femmes.

-Travaillons ensemble pour préserver la dignité humaine,

-Sensibilisons autour de nous sur les dangers de l’exclusion,

-Cultivons davantage les valeurs de solidarité et de tolérance.

C’est par cette façon de faire que nous arriverons à endiguer ce phénomène d’exclusion dont la pratique de quelque manière qu’elle soit n’honore pas notre société en général et la femme en particulier.

Zéro exclusion dans la société burkinabè !

Vive la Journée Internationale de la Femme !

Dieu préserve la Femme afin que l’Humanité se perfectionne à jamais !

Bonne fête à toutes les femmes burkinabè et à celles du monde entier.

Je vous remercie.

Jean NACOULMA

Maire de l’Arrondissement VI

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article